Bon à Savoir

Tenue de la 77ème plénière annuelle du comité international du coton (CCIC/ICAC)
du 02 décembre au 06 décembre 2018.
Lieu : Sofitel Hôtel Ivoire Abidjan
Thème : « Défis du coton : Solutions innovantes et durables »
Contacts :
(225) 20 20 70 30 / 06 22 16 11

Hôtels - Résidences - Restaurants
scroll back to top
JS Date Selector

 

Vidéo du mois :
 
Gros plan sur UNIVERSELLE INDUSTRIES

 

scroll back to top
scroll back to top

Importance de la culture

Historique

Le colatier ou kolatier est originaire de la forêt Ouest africaine et de l’Afrique Centrale qui pousse à l’état naturel. Il peut atteindre en moyenne 10 à 15 mètres de haut. Le colatier pousse dans toute la zone forestière (Adzopé, Agboville, Dimbokro, Divo, Lakota, Dabou, Guiglo, Man). On distingue plusieurs espèces :

- Cola acuminata
- Cola ballayi
- Cola gabonensis
- Cola nitida
- Cola simiarum
- Cola verticilata
De toutes ces espèces, seules Cola nitida et Cola acuminata font l’objet de culture et fournissent la noix de cola connue. Cola nitida est spontané dans toute la zone forestière de l’Afrique de l’Ouest. Cola acuminata se trouve en Afrique Centrale où Cola nitida a été introduite. 90% des noix consommées dans le monde proviennent de cola nitida. En Côte d’Ivoire, la quasi totalité des noix provient de cola nitida.

Place dans l’économie

Les noix de cola sont d’une assez importance économique dans les échanges entre les pays de forêt et la zone sahélienne. Le commerce en est uniquement assuré par le négoce traditionnel, sans aucune intervention de l’Etat à l’inverse des productions de café, cacao, etc. Il n’y a pas de prix garanti au producteur. En période d’abondance, en particulier à la récolte, les prix baissent sensiblement alors que, hors des périodes de récolte, ils augmentent. Ce phénomène est d’autant plus accusé que la noix de cola devient une denrée fragile dont la conservation est inconnue.

Le marché à l’exportation vers les pays développés se limite à des accords ponctuels entre négociants africains et utilisateurs européens ou Nord-américains, généralement sur des quantités de quelques milliers de tonnes. On ne peut guère espérer en accroissement des exportations vers les pays industrialisés car le principal débouché est l’extraction de la caféine. Or, cet alcaloïde est essentiellement obtenu à partir de café. Contrairement au café et surtout au cacao, il y a très peu d’espoir que les marchés de la cola se développent fortement. La consommation de la noix de cola, bien qu’en augmentation, ne concerne que quelques dizaines de millions de personnes alors que le cacao est consommé par des centaines de millions de gens à travers le monde et il reste encore des marchés très importants à conquérir.

Cependant la production de cola est encore loin de satisfaire la demande. Pour cette raison, il est possible d’envisager une extension de cette spéculation, en complément des activités principales du café et/ou du cacao, qui constituent les principales ressources de l’exploitation agricole en zone forestière.

 

Avec la basse des cours mondiaux du café et du cacao et, par contre coup, la réduction des prix aux producteurs, bon nombre de planteurs cherchent à diversifier leurs spéculations. Cette attitude doit être encouragée. Toutefois, il faut considérer le colatier non pas comme une culture de substitution au café et au cacao, mais uniquement comme une culture de diversification.

La Côte d’Ivoire est le premier pays exportateur avec 35 000 tonnes par an. La production nationale oscille entre 50 000 à 75 000 tonnes par an. En 1995, nous avions une production de 74 700 tonnes de noix. Au niveau de l’exportation, on note 20 300 tonnes et 54 400 tonnes destinées à la consommation locale. Mais les recettes d’exportation provenant de la cola ont connu une forte baisse depuis 1986 puisqu’elles sont passées de 3,2 milliards de F CFA en 1991 à 515 millions en 1995.

Production

Superficie et typologie des exploitations

La colaculture ou la culture du colatier est pratiquement inconnue, du moins en plantation pure comme le café ou le cacao. En ce qui concerne les densités, les recommandations habituelles sont de planter à 8 sur 8 mètres soit 208 plants à l’hectare. Une densité plus forte permet de couvrir le sol plus rapidement et donc de réduire les entretiens.

Rendements et productions

Si, en station, on a pu obtenir les premières récoltes de noix de cola dès la troisième année pour les boutures et dès la quatrième année pour les semenceaux, il faut compter un délai supplémentaire d’au moins deux à trois ans pour des plantations en milieu réel. En effet, les soins apportés en station sont sans commune mesure avec ceux apportés en plantation classique. Bon nombre de planteurs ont pu constater avec le café, le cacao, le palmier à huile, l’hévéa etc. que l’entrée en production de leur plantation est beaucoup plus tardive que celle des plantations des instituts de recherches. Le planteur de colatiers ne fait pas exception à la règle.

Zones de production

Le colatier est originaire de la zone forestière. Il demande un climat humide avec une saison sèche inférieure à 3 mois. Les chances de réussite d’une plantation sont directement liées à la faible longueur de la saison sèche. Même si l’on trouve des colatiers dans la région de Bouaké ou de Tanda, il ne faut pas en déduire que le colatier peut bien réussir dans ces régions. En effet il ne faut pas perdre de vue que ces colatiers sont en place depuis de nombreuses années, voire des décennies et qu’ils ont poussé à une époque où la rigueur de la saison sèche était probablement moins forte.

Hors de sa zone écologique, le jeune colatier aura du mal à s’installer et les mortalités en seront toujours élevées.

 

Transformation

Produits de la transformation

La noix de cola constitue une matière première pour certaines industries agro-alimentaires, industries de boissons non alcoolisées (boissons dites toniques).

En pharmacie, la noix de cola entre dans la composition de nombreuses spécialités : stimulants cardiaques, laxatifs, sédatifs, etc. On peut aussi extraire des colorants de la noix de cola.
Unités de transformation

En Côte d’Ivoire, il n’existe pas d’unité de transformation type de la noix de cola.

L’industrie de boissons telle la SOLIBRA utilise aussi la noix de cola pour la fabrication de certaines boissons, mais en quantité minime.
Commercialisation

  • Commercialisation intérieure (circuit, mécanisme de fixation de prix et prix appliqués)

Au niveau local, la commercialisation des noix de cola se fait par les petits commerçants qui achètent aux planteurs qui possèdent quelques arbres soit proches des villages, soit au milieu de leurs plantations. Les noix sont conditionnées dans des paniers et conservées.

La fixation de prix se fait selon la qualité (taille, couleur) des noix, les blanches et les plus grosses sont appréciées et sont les plus chères.

Le prix pratiqué est généralement compris entre 100 F et 150 F/kg selon les périodes. Pendant la période de récolte, les prix baissent sensiblement, alors que hors de cette période ils grimpent.

  • Commercialisation extérieure

La commercialisation extérieure est assurée par les commerçants grossistes qui exportent vers les pays sahéliens tels le Mali, le Burkina Faso, le Niger etc. qui constituent les principaux marchés.

Il faut noter que l’Etat n’intervient pas dans la commercialisation extérieure de la noix de cola, ce qui dénote qu’il ne maîtrise pas le mécanisme de fixation de prix.

Aussi, le manque criant d’organisations, associé à une absence de politique nationale de promotion rend le producteur très dépendant des exportateurs qui fixent les prix comme ils l’entendent.

  • Acteurs de la filière (organisation de la filière après la libéralisation/privatisation)

Les acteurs de la filière cola sont uniquement constitués de petits producteurs, d’acheteurs ambulants et grossistes et d’exportateurs (AFRECO). L’organisation au niveau de la filière est encore informelle.

scroll back to top

 

scroll back to top
scroll back to top
CONNAIS-TU MON BEAU PAYS ?
HONNEUR
ET GLOIRE
(Ils ont construit la CI)
SALUT
LES ARTISTES !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

scroll back to top

 

scroll back to top
2018 CopyRights LN Groupe
TOUS DROITS RESERVES