Autres Rubriques (Voir Colonne de gauche) : Présentation de la CI / Présidence de la République / Institutions / Gouvernement / Structures Sous-Tutelle des Ministères / Corps Constitués / Organisations Internationnales / Ambassades / Presse / Jeunes / Femmes / Success Story / LNC TV

Numéros Utiles : Pompiers : 180  Caserne de l'Indénié : 20 21 12 89 / 20 21 10 67 Zone 4 : 21 35 73 65  Yopougon : 23 45 16 90 - SAMU : 185 / 22 44 34 45 / 22 44 53 53  - CHU Cocody : 22 44 91 00 / 22 44 90 38 / 22 44 90 60 - CHU Treichville : 21 24 91 55/22 - CHU Yop : 23 26 64 54 / 23 46 61 70 - Police secours : 111 / 170 - Direction Générale de la Police : 20 22 20 30 - Préfecture de police : 20 21 00 22 - Aéroport : 21 75 79 01/02

scroll back to top
scroll back to top
Bon à Savoir

Conférence Internationale sur le Caoutchouc Naturel à Abidjan. 300 participants d’une quinzaine de pays du monde attendus. Thème : « Contribution de l’industrie du caoutchouc au développement socio-économique et à la préservation de l’environnement. » 22-24 Octobre 2018. Sofitel Hôtel Ivoire
Contacts : (225) 22 528 185 / 22 414 616

Hôtels - Résidences - Restaurants
JS Date Selector
scroll back to top

 

IAC REFLEXION
« Qu'un homme reste à la traîne ou qu'il aille de l'avant dans son domaine dépend de sa seule application personnelle. Cela demande du temps, du travail et des sacrifices. Personne ne peut le faire pour vous »
(Ralph J. Cordiner)

 

 

scroll back to top
scroll back to top

Importance de la culture

Le cacao est et reste l’une des filières clés de l’économie ivoirienne. Les ressources procurées par le cacao avec le café participent en effet à hauteur de 15% à la formation du Produit Intérieur Brut (PIB), et représentent près de 40% des recettes d’exportation du pays. Le cacao contribue largement à l’essor de l’économie ivoirienne. La Côte d’Ivoire est aujourd’hui premier producteur africain et premier producteur mondial de cacao.

 

Production

Superficie et typologie des exploitations

Les superficies plantées sont de 2 300 000 ha, les exploitations sont généralement de taille moyenne comprise entre 3 ha et 5 ha et de type familial.

Rendements et productions

La forte croissance de la production de cacao depuis les années 70 (+ 7%), et qui a atteint en 2003-2004 près de 1 400 000 T de cacao marchand s’explique essentiellement par une extension continue des superficies plantées. Cette croissance est tirée par un fort intérêt des populations agricoles pour cette spéculation malgré tout rentable.
Les systèmes de production demeurent familiaux et extensifs, les rendements moyens qui étaient de 450 kg/ha sont passés à 550 kg/ha voire 600 kg/ha.

Zones de production

Le cacao est produit sur l’ensemble de la zone forestière, c’est-à-dire : Est, Sud-Est, Sud, Sud-Ouest, Centre-Ouest et Ouest.

Transformation

Produits de la transformation et quantités

Les produits issus de la transformation de fèves de cacao sont de diverses sortes :

  • soit des produits semi-finis destinés à d’autres industries :
    -  pâte de cacao utilisée en chocolaterie, biscuiterie, pâtisserie ;
    -  fondu de cacao destiné aux industries alimentaires de produits sucrés ;
    -  beurre de cacao utilisé en confiserie, chocolaterie, parfumerie, pharmacie.
  • soit des produits finis destinés directement à la consommation :
    -  Chocolat en tablette ;
    -  Chocolat en poudre ;
    -  Poudre de cacao pour la fabrication de boisson.

Les sous-produits (coques, matières grasses extraites des coques, germes) peuvent être utilisés pour l’alimentation de bétail, dans la fabrication d’engrais, dans la pharmacie ou la savonnerie.

Au niveau local, près de 240 000 T (soit 20%) du cacao ivoirien sont transformées par les industriels.

Unités de transformation

Essentiellement quatre groupes assurent sur place la transformation du cacao. Il s’agit de SACO qui traite 230 000 T dont 100 000 T sont transformées sur place en beurre et tourteau, UNICAO, CEMOI et CARGIL. Avec l’entrée en service de l’usine MICAO de CARGIL, la capacité de transformation sera portée à 324 000 T, soit 27% de la production nationale. Il y a également des unités de seconde transformation. Ce sont : CHOCODI, PROCACI, CICIV.


Commercialisation

  • Commercialisation intérieure
    (circuit, mécanisme de fixation de prix et prix appliquée)

    La collecte du café est assurée par :
    - les coopératives (20% de la production) ;
    - les exportateurs (15% de la production) ;
    - les traitants (65% de la production).

Les circuits de commercialisation peuvent être décrits de la manière suivante :

  • Circuit 1 : Pisteurs→ Acheteurs→ Traitants→ {Exportateurs - Usiniers – Transformateurs}
  • Circuit 2 : Producteurs→ Coopératives {Exportateurs - Usiniers – Transformateurs}.
  • Commercialisation extérieure

La commercialisation extérieure du cacao est assurée par les exportateurs agréés par l’Etat organisés au sein du GEPEX. Ils effectuent le contrôle de qualité au déchargement en fonction du taux de grainage, du nombre de fèves pour 100 g de produit, de l’humidité, du moisi et du taux d’acidité.

Libéralisation de la filière et privatisation des unités agro-industrielles

  • Rappel de libéralisation / privatisation

Depuis l’indépendance jusqu’aux années 90, la commercialisation du Café et du Cacao était du ressort de l’Etat. Mais sous la pression des Institutions de Breton-Woods (FMI, Banque Mondiale), l’Etat a dû se retirer de la vente la rendant ainsi libre.
La libéralisation est intervenue en 1998 pour le café et un an plus tard pour le cacao.

Cette libéralisation avait les principaux objectifs suivants :
- Optimiser la production ivoirienne sur le marché mondial ;
- Promouvoir et développer l’organisation paysanne et celle du secteur privé ;
- Améliorer, réguler, sécuriser les revenus des paysans et lutter contre la pauvreté ;
- Améliorer la qualité du produit ;
- Retrait total de l’Etat de la gestion financière et des risques afférents à son implication ;
- Instaurer des règles de concurrence loyale.

Acteurs de la filière

Les acteurs principaux de la filière sont :
- les producteurs et leurs principales organisations (ANAPROCI, FIPCC,…) ;
- les acheteurs – exportateurs et leurs groupements (GEPEX, UNOCC,…)

scroll back to top

 

scroll back to top
scroll back to top
CONNAIS-TU MON BEAU PAYS ?
HONNEUR
ET GLOIRE
(Ils ont construit la CI)
SALUT
LES ARTISTES !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

scroll back to top

 

scroll back to top
2018 CopyRights LN Groupe
TOUS DROITS RESERVES