Autres Rubriques (Voir Colonne de gauche) : Présentation de la CI / Présidence de la République / Institutions / Gouvernement / Structures Sous-Tutelle des Ministères / Corps Constitués / Organisations Internationnales / Ambassades / Presse / Jeunes / Femmes / Success Story / LNC TV

Numéros Utiles : Pompiers : 180  Caserne de l'Indénié : 20 21 12 89 / 20 21 10 67 Zone 4 : 21 35 73 65  Yopougon : 23 45 16 90 - SAMU : 185 / 22 44 34 45 / 22 44 53 53  - CHU Cocody : 22 44 91 00 / 22 44 90 38 / 22 44 90 60 - CHU Treichville : 21 24 91 55/22 - CHU Yop : 23 26 64 54 / 23 46 61 70 - Police secours : 111 / 170 - Direction Générale de la Police : 20 22 20 30 - Préfecture de police : 20 21 00 22 - Aéroport : 21 75 79 01/02

scroll back to top
scroll back to top
Bon à Savoir

Forum International du Logement Social Economique et Standing
Thème : Relever les Défis du Logement en Afrique.
Du 25 au 27 Juin 2018
Contacts : (225) 07 07 71 24 / 52 53 59 60 / 08 26 18 57

Hôtels - Résidences - Restaurants
JS Date Selector
scroll back to top

 

IAC REFLEXION
« Lorsque nous aimons ce que nous faisons, l'abondance afflue dans notre vie »
(Dr Wayne D. Dyer)

 

 

scroll back to top

Russie
Gazinsky 12' Cheryshev 43', 90' Dzyuba 71' Golovin 90'
Terminé
Match Poule
140618 - 15:00:00
5
0
Arabie Saoudite
Egypte
Terminé
Match Poule
150618 - 12:00:00
0
1
Uruguay
J. Giménez 89'
Maroc
Terminé
Match Poule
150618 - 15:00:00
0
1
Iran
A. Bouhaddouz 90' (c.s.c.)
Portugal
Cristiano Ronaldo 4' (s.p.) , 44', 88'
Terminé
Match Poule
150618 - 18:00:00
3
3
Espagne
D. Costa 24', 55' Nacho 58'
France
A. Griezmann 58' (s.p.) P. Pogba 80'
Terminé
Match Poule
160618 - 10:00:00
2
1
Australie
M. Jedinak 62' (s.p.)
Argentine
S. Agüero 19'
Terminé
Match Poule
160618 - 13:00:00
1
1
Islande
A. Finnbogason 23'
Pérou
Terminé
Match Poule
160618 - 16:00:00
0
1
Danemark
Y. Poulsen 59'
Croatie
O. Etebo 32' (c.s.c.) L. Modric 71' (s.p.)
Terminé
Match Poule
160618 - 19:00:00
2
0
Nigeria
Costa Rica
Terminé
Match Poule
170618 - 12:00:00
0
1
Serbie
A. Kolarov 56'
Allemagne
Terminé
Match Poule
170618 - 15:00:00
0
1
Mexique
H. Lozano 35'
Brésil
P. Coutinho 20'
Terminé
Match Poule
170618 - 18:00:00
1
1
Suisse
S. Zuber 50'
Suède
A. Granqvist 65' (S.P.)
Terminé
Match Poule
180618 - 12:00:00
1
0
Corée du Sud
Belgique
D. Mertens 47' R. Lukaku 69', 75'
Terminé
Match Poule
180618 - 15:00:00
3
0
Panama
Tunisie
F. Sassi 35' (S.P.)
Terminé
Match Poule
180618 - 18:00:00
1
2
Angleterre
H. Kane 11', 90'
Colombie
J. Quintero 39'
Terminé
Match Poule
190618 - 12:00:00
1
2
Japon
S. Kagawa 6' (S.P.) Y. Osako 73'
Pologne
G. Krychowiak 86'
Terminé
Match Poule
190618 - 15:00:00
1
2
Sénégal
T. Cionek 37' (C.S.C.) M. Niang 60'
RUSSIE
A. Fathy 47' (C.S.C.) D. Cheryshev 59' A. Dzyuba 62'
Terminé
Matche Poule
190618 - 18:00:00
3
1
EGYPTE
M. Salah 73' (S.P.)
Portugal
C. Ronaldo 4'
Terminé
Matche Poule
200618 - 12:00:00
1
0
Maroc
Uruguay
A venir
Matche Poule
200618 - 15:00:00
-
-
Arabie Saoudite
Iran
A venir
Matche Poule
200618 - 18:00:00
-
-
Espagne
Danemark
A venir
Matche Poule
210618 - 12:00:00
-
-
Australie
France
A venir
Matche Poule
210618 - 15:00:00
-
-
Pérou
Argentine
A venir
Matche Poule
210618 - 18:00:00
-
-
Croatie
Brésil
A venir
Matche Poule
220618 - 12:00:00
-
-
Costa Rica
Nigeria
A venir
Matche Poule
220618 - 15:00:00
-
-
Islande
Serbie
A venir
Matche Poule
220618 - 18:00:00
-
-
Suisse
 
scroll back to top

Discours d'Ouverture du 1er Ministre

JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT

ETAT/SECTEUR PRIVE

Allocution de Monsieur le Premier Ministre,

 Monsieur DANIEL KABLAN DUNCAN

 Président du Conseil de Concertation

27 Avril 2015, Sofitel  Hôtel Ivoire

 

Je voudrais avant tout propos vous remercier pour votre présence si distinguée à la première édition de la Journée Nationale de Partenariat Etat/Secteur Privé.

J’éprouve beaucoup de plaisir à présider cette journée et à prononcer la conférence inaugurale de cet évènement majeur qui permet de réunir l’ensemble des parties prenantes au Dialogue Etat/Secteur Privé.

 

Comme vous le savez, l’ambition de S.E.M. Alassane OUATTARA, Président de la République est de « faire de la Côte d’Ivoire, un pays émergent à l’horizon 2020 ». 

C’est un défi de taille qui se prépare depuis son accession à la magistrature suprême.

Pour le Gouvernement ivoirien, traduire l’émergence projetée en réalité concrète et tangible consiste à œuvrer chaque jour à des actions qui s'inscrivent dans la dynamique d’amélioration des conditions de vie des populations et de consolidation de la croissance économique.

 Il s’agit là de renforcer la protection sociale, de développer les Infrastructures socio-économiques de base, d’améliorer le capital humain, de promouvoir l’Emploi et de rétablir la cohésion sociale.

Il s’agit également d’œuvrer au dynamisme du Secteur Privé pour répondre au défi de la diversification de notre économie et accroître ainsi sa capacité de création d’emplois et de richesses, sans perdre de vue la nécessité de préserver l’environnement et de gérer durablement nos ressources naturelles.

Ainsi, dans ce cheminement vers l’émergence, le Secteur Privé apparaît comme le principal partenaire de l’action du Gouvernement.

En ce sens, le thème de la Journée « l’Etat et le Secteur Privé, en marche vers l’émergence» est très évocateur.

Le premier symbole illustrant ce partenariat est la contribution de 60% soit 6496,7 milliards de FCFA attendue du Secteur Privé pour le financement du Programme National de Développement (PND) 2012-2015. 

Il est à la base de la volonté du Gouvernement de placer le Dialogue Public Privé au centre de la Gouvernance économique afin de créer le climat de confiance nécessaire aux investissements nationaux et internationaux, créer les conditions de développement du Secteur Privé et trouver des solutions dans l’intérêt des parties.

Je voudrais donc me réjouir et  féliciter l’initiative d’organisation de la Journée Nationale de Partenariat entreprise par le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé car elle nous permet de faire la pause nécessaire pour analyser le chemin parcouru, dans le cadre de ce Dialogue Public Privé et définir les perspectives pour relever les défis socio-économiques pendants.

Le Dialogue Public Privé qui prévaut en Côte d’Ivoire, traduit la volonté de l’Etat d’être à l’écoute du Secteur Privé grâce à la forte implication des membres du Gouvernement et de l’administration publique.

Il s’est matérialisé par la redynamisation du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé en juin 2013 et par l’existence de plusieurs cadres mixtes Etat/Secteur Privé qui traitent des questions liées au développement socio-économique, à l’environnement des affaires et à la Compétitivité des Entreprises.

Les actions entreprises dans le cadre de ce Dialogue Public Privé ont été bénéfiques à l’environnement des affaires puisqu’ils reflètent les réformes structurelles et sectorielles qui ont valu les rapides progrès socio-économiques du pays, notamment lacroissance forte et soutenue d’un taux moyen de 9% tirée par l’investissement public et privé au cours des trois dernières années.

Plusieurs faits majeurs le confirment, à commencer par la révision et l’adoption des codes sectoriels menées en concertation avec le Secteur Privé.  

Ces codes relatifs à l’Investissement, à l’Artisanat, aux Mines, aux Eaux et Forêts, au domaine Maritime, au Tourisme, à l’électricité, au Pétrole, au secteur des TIC, ont eu l’avantage de donner une meilleure lisibilité de l’action publique et de la visibilité à ces secteurs porteurs de croissance et reconnus pour leurs effets cohésifs et inclusifs.

Un accent particulier a été mis sur le développement des PME à travers notamment les dispositions du code des investissements, la loi d’orientation des PME adoptée en mars 2014 et le programme Phoenix de promotion des PME. 

D’importants chantiers visant à lever progressivement les freins à la compétitivité des entreprises ont résulté de l’attention accordée aux préoccupations exprimées par le Secteur Privé.

Dans le domaine de la fiscalité, l’Etat en liaison avec le Secteur Privé procède à la révision du système fiscal en vue d’optimiser son potentiel et corriger les insuffisances relatives à la fraude fiscale. Les mesures d’allégements fiscaux prises pour inciter l’investissement ont été chiffrées à 611,3 milliards FCFA en 2013 et 2014.

Pour améliorer l’accès des entreprises au financement bancaire, deux mesures clés peuvent être relevées à savoir l’adoption de la loi relative aux Bureaux d’ Information sur le Crédit et de la convention entre l’Etat et le Patronat Bancaire pour le financement de la commande publique. C’est le lieu de relever la réforme complète du système financier en cours, avec l’assistance du FMI et de la Banque Mondiale pour accompagner le secteur privé dans son rôle de locomotive du développement économique.

Dans le cadre de la Politique Industrielle, un lot de mesures de soutiens aux entreprises sont prises à travers notamment le Programme National de Restructuration et de Mise à Niveau et les lois relatives à la Promotion de la Qualité et à la lutte contre la contrefaçon.

La question de l’accroissement du marché des produits ivoiriens a été également au centre du Dialogue Public Privé. Ce point a été marqué par l’adoption de la Stratégie Nationale d’Exportations couplées aux actions entreprises dans le cadre du processus d’intégration régionale, de signature de l’APE avec l’Union Européenne ainsi qu’à l’éligibilité de la Côte d’Ivoire à l’AGOA. 

En outre, le Gouvernement ivoirien a entrepris la mise en œuvre d’importants programmes d’investissements en infrastructures, visant à améliorer la compétitivité de l’économie et à stimuler la croissance. L’accent a été mis sur le financement à grande échelle des infrastructures socio-économiques dans domaines les transports, de l’Industrie et de l’Energie à travers les travaux d’aménagements routiers,  de création et de réhabilitation des zones industrielles et d’accroissement de la production d’électricité.

Rappelons que l’ensemble des investissements publics dédiés aux infrastructures socio-économiques relève à la hausse le montant alloué à la commande publique. Ces investissements constituent d’importantes ressources à capter par les entreprises et offrent un vaste marché de sous-traitance aux PME. 

A titre d’exemple, le montant du budget 2015 alloué à la commande publique est évalué à 2 391 milliards FCFA dont 1 534 milliards  d’Investissements publics et 857 milliards de dépenses de fonctionnement hors salaires de l’administration publique. 

Cette opportunité devrait se concrétiser avec la réforme des marchés publics visant à assurer la transparence dans les attributions et réduire les délais de passation.

L’impact de toutes ces réformes s’est fortement ressenti à travers les avancées notables sur les indicateurs mondiaux de Gouvernance.

Le pays a maintenu son statut de pays conforme à l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) obtenu en mai 2013 et devrait être éligible dès 2015 à l’initiative internationale « Open Government Partnership - (OGP) ».

La Côte d’Ivoire a reçu en décembre 2014 le prix du Forum « Mines and Money » du « Meilleur Pays en matière de réforme dans le secteur minier » devant la Finlande, le Pérou et la Serbie.

Les actions entreprises dans le cadre du Millenium Challenge Corporation (MCC) du Gouvernement Américain, se sont soldées par l’obtention récente du Threshold. 

Notre pays a gagné 30 places dans le classement du Doing Business de 2012 à 2015, passant de la 177ème à la 147ème place et a été classé pour la deuxième année consécutive parmi les dix meilleurs réformateurs au monde par la Banque Mondiale. 

Le Forum Economique Mondial dans son dernier rapport 20142015 sur « la compétitivité globale » a noté les progrès accomplis de la Côte d’Ivoire qui lui ont valu un gain de onze places dans le monde. 

Ces résultats sont certes encourageants mais ne sont pas suffisants car notre objectif est que la Côte d’Ivoire se retrouve dans les prochaines années dans le peloton de tête des indicateurs mondiaux sur la Compétitivité et le climat des affaires.

En cela, le Dialogue Public Privé a un rôle à jouer et mérite d’être renforcé pour répondre aux attentes des parties.

Des problématiques majeures telles que le financement bancaire méritent une plus grande attention car l’accès aux services financiers demeure encore trop restreint pour l’ensemble des acteurs économiques. Lorsqu’on se réfère aux différentes études sur les PME, il ressort que plus de 70% d’entre elles accèdent difficilement au financement bancaire, notamment au crédit à moyen et long terme. Ce chiffre traduit toute l’importance de la question de l’inclusion financière des PME placée au centre de la Journée Nationale de Partenariat Etat/Secteur Privé avec l’assistance du Groupe de la Banque Africaine de Développement.

Nous sommes conscients des fortes attentes du Secteur Privé qui demeurent vis-à-vis de l’Etat. 

Elles concernent notamment la célérité dans le traitement des préoccupations posées au niveau du cadre de concertation puisque certaines problématiques n’ont pas encore obtenu une réponse complète à savoir :

  • le paiement des arriérés fournisseurs de la période 2000 à 2010 ;
  • la revalorisation des redevances portuaires ;
  • la problématique des entreprises sinistrées à l’issue de la crise post-électorale ;
  • les propositions du Patronat des Banques pour la réduction du crédit bancaire.

Il y a également une forte attente en ce qui concerne la signature des textes d’application des codes sectoriels et d’études d’évaluation de l’application et de l’impact des réformes initiées par le Gouvernement.

De l’autre côté, l’Etat manifeste des attentes vis-à-vis du Secteur Privé. Ces attentes proviennent des défis à relever dans notre cheminement vers l’émergence.

Le premier défi est d’apporter une réponse forte aux besoins sociaux des populations qui se sont véritablement accrus. 

La réponse à ce défi nécessite la mobilisation des ressources dont une importante part provient de la fiscalité intérieure et de porte, d’où l’intérêt de réduire la part de l’informel et de disposer des entreprises modèles en matière de civisme fiscal. 

Les organisations patronales et consulaires, fort de leurs missions d’encadrement des entreprises, y ont un rôle à jouer à travers une collaboration effective avec l’Etat.

Le second défi découle de notre ambition de diversification de l’Economie. 

En effet, l’objectif est de développer des chaînes de valeur intégrées allant de la production à la transformation et à la commercialisation dans des secteurs porteurs de croissance. 

Il s’agit spécifiquement :

  • de porter le taux de transformation, actuellement de 30% à au moins 50% d’ici 2020 pour l’ensemble de nos productions agricoles ;
  • d’exploiter à l’échelle industrielle les ressources naturelles non agricoles (mines, pétrole et gaz) ;
  • de favoriser l’essor des secteurs tels que le Tourisme, l’Artisanat et les TIC.

Pour ce faire, le secteur privé doit pleinement jouer le rôle qui est le sien en réalisant les investissements nécessaires pour tirer profit des opportunités qu’offrent ces différents secteurs et créer des emplois massifs. 

Par ailleurs, il nous appartient de renforcer la compétitivité de notre économie pour faire face à ces objectifs qui feront intervenir des projets majeurs tels que les pôles économiques régionaux de croissance et les zones économiques spéciales. 

Au vu de ces attentes, je voudrais, donc me réjouir à nouveau de l’organisation de la Journée Nationale de Partenariat qui nous réunit en ce jour et des objectifs qui lui sont assignés, à travers les deux sous-thématiques du Dialogue Public Privé et de l’Inclusion financière des PME.

Je voudrais donc réitérer mes remerciements au Groupe de la Banque Africaine de Développement et du Groupe de la Banque Mondiale, sans oublier la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine, qui en acceptant d’accompagner l’organisation de la J N P, traduisent à nouveau l’intérêt à accorder au Secteur Privé dans le cadre des Politiques Economiques.

Au moment où nous nous apprêtons à entamer la dernière ligne droite de notre trajet vers l’émergence, la Journée Nationale de Partenariat nous permet de faire la pause nécessaire pour analyser le chemin parcouru et définir les perspectives.

A l’analyse des attentes formulées par les parties, le constat qui se dégage est la nécessité de poursuivre les réformes en concertation avec le Secteur Privé d’où l’importance de la Stratégie Nationale du Dialogue Public Privé et de faire un focus sur la principale problématique du financement des PME.

Cette Stratégie devra assurer la synergie d’actions entre les différents cadres mixtes Etat/Secteur Privé pour assurer la cohérence et la cohésion autour des objectifs de développement socio-économique. 

Elle devra également guider le Dialogue Public Privé grâce à l’élaboration d’une feuille de route d’actions conjointes permettant de bâtir une économie compétitive et d’optimiser la création de richesses tout en veillant à promouvoir un développement durable.

La stratégie de Dialogue Public privé devra aussi et surtout également apporter sa pierre à l’édification de l’intégration régionale, vu que la promotion du  dialogue public privé constitue un des axes de la Politique Industrielle Commune.

Je voudrais à cet effet saluer la présence remarquée de points focaux du  dialogue Etat Secteur privé  en provenance des pays frères de l’UEMOA.

Je voudrais donc vous inviter à de bons et fructueux échanges desquels découleront des recommandations pertinentes pour l’élaboration de la Stratégie Nationale de Dialogue Public et Privé et pour une plus forte inclusion financière des PME.

Ces recommandations seront examinées lors du prochain Conseil de Concertation que je présiderai  au mois de mai 2015 en vue de valider les agendas pour leur mise en œuvre.

C’est sur ces mots, que je déclare ouverte la Journée Nationale de Partenariat. 

scroll back to top
scroll back to top
scroll back to top
CONNAIS-TU MON BEAU PAYS ?
(Video)
RELIGION
(Video)
HONNEUR ET GLOIRE
(Ils ont construit la CI)
(Video)
DETENTE
ET HUMOUR
(Video)
SALUT
LES ARTISTES !
(Video)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

scroll back to top
scroll back to top
2018 CopyRights LN Groupe
TOUS DROITS RESERVES