Attribution du Ministre de la Santé et de la Lutte contre le SIDA

Le Ministre de la Santé et de la Lutte contre le SIDA

Le ministre de la Santé et de la lutte contre le SIDA est chargé de la mise en œuvre et du suivi de la politique du Gouvernement en matière de santé et de lutte contre le SIDA.

A ce titre, et en liaison avec les différents départements ministériels intéressés, il a l’initiative et la responsabilité des actions suivantes :

I)          En matière de Santé

-          Elaboration et suivi de l’application des textes en matière de santé ;

-          Protection sanitaire des populations

-          Organisation des soins ;

-          Formation professionnelle des agents de santé ;

-          Promotion de la recherche médicale notamment pour les endémies en liaison avec le ministre chargé de l’enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ;

-          Lutte contre les grandes endémies, notamment le paludisme, la tuberculose, les infections sexuellement transmissibles, les maladies liées à la lèpre, à l’ulcère de Burili et au VIH/SIDA ;

-          Prise en charge thérapeutique des malades du VIH/SIDA, prévention thérapeutique de la transmission mère-enfant ;

-          Lutte contre la toxicomanie, l’alcool et le tabac ;

-          Lutte contre le cancer ;

-          Développement de la médecine du travail en liaison avec le ministre chargé du Travail ;

-          Développement de la prévention des maladies et des soins de santé primaires ;

-          Surveillance épidémiologique et veille sanitaire ;

-          Mise à disposition des affaires secteurs du développement de données épidémiologiques sir l’infection ç VIH/SIDA ;

-          Renforcement des capacités du système de santé ;

-          Renforcement de la sécurité sanitaire ;

-          Autorisation de création et contrôle des établissements sanitaires privés ;

-          Facilitation de l’installation des acteurs de santé dans le secteur privé ;

-          Développement du système national de gestion de l’information médicale ;

-          Développement d’un réseau national de services d’urgence et de transport de malades ;

-          Développement d’un réseau de laboratoires de biologie médicale ;

-          Réglementation et contrôle des médicaments et des services pharmaceutiques ;

-          Promotion de l’industrie pharmaceutique en liaison avec le ministre chargé de l’industrie ;

-          Promotion du médicament générique notamment dans le domaine du traitement du SIDA ;

-          Promotion de la médecine et de la pharmacopée traditionnelles ;

-          Coordination de l’aide humanitaire en matière de santé ;

-          Assistance aux collectivités locales pour le suivi et le contrôle de l’implantation des formations sanitaires publiques ;

-          Promotion de la prise en charge des coûts et frais de santé par les  populations à travers notamment les mutuelles et les assurances maladies en liaison avec le ministre chargé des affaires sociales ;

-          Promotion des associations de malades chroniques, notamment celles des malades du diabète, de l’hypertension artérielle, de l’asthme, de l’épilepsie, de la drépanocytose, du SIDA, et les associations des malades sous dialyse ;

-          Elaboration et mise en œuvre de programme de santé spécifique aux groupes vulnérables, notamment aux populations carcérales, déplacées, en situation de précarité, en liaison avec le ministre chargé des affaires sociales ;

-          Mise en place et suivi d’un comité national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé ;

-          Définition et mise en œuvre d’un plan de lutte contre les zoonoses en liaison avec le ministre chargé des ressources animales et halieutiques.

II)       En matière d’hygiène publique

-          Elaboration et suivi de la réglementation en matière d’hygiène publique ;

-          Conception, mise en œuvre et suivi de la politique du Gouvernement en matière de déchets médicaux en liaison avec le ministre chargé de l’Environnement et de la salubrité ;

-          Evaluation et suivi de la  réglementation des produits alimentaires et médicamenteux en liaison avec les ministres chargé de l’Agriculture, des ressources animales et halieutiques ;

-          Promotion et mise en œuvre de mesures d’incitation, d’encouragement ou de sanction pour les populations et les responsables des collectivités locales dans la réalisation des opérations d’hygiène publique.

III)     En matière de lutte contre le SIDA

-          Coordination des interventions de lutte contre le SIDA ;

-          Evaluation de l’impact du VIH/SIDA sur les différents secteurs du développement en liaison avec l’ensemble des ministres ;

-          Création et animation d’un cadre national de suivi-évaluation en matière de lutte contre le SIDA ;

-          Elaboration d’un plan stratégique national ;

-          Promotion d’une politique  de décentralisation de lutte contre le SIDA en liaison avec le ministre chargé de l’intérieur ;

-          Suivi et contrôle de  l’application des dispositions du code du travail aux malades du SIDA en liaison avec les ministres chargés de l’Emploi et de la Justice et de droits de l’Homme ;

-          Renforcement du plaidoyer auprès des autorités ;

-          Prévention du SIDA par la communication sur le changement de comportement notamment dans les entreprises, dans les milieux scolaires et université ainsi que dans les milieux urbain et rural ;

-          Mobilisation sociale en vue d’une participation communautaire ;

-          Promotion et encadrement des ONG impliqués dans la lutte contre le SIDA ;

-          Organisation de la journée mondiale contre le SIDA ;

-          Mobilisation des ressources en liaison avec le ministre chargé de l’Economie et des Finances ;

-          Suivi des ressources mobilisées au niveau des secteurs utilisateurs ;

-          Elaboration et diffusion d’un rapport annuel ;

-          Organisation d’une conférence nationale sur la réponse multisectorielle à la pandémie du VIH/SIDA tous les deux ans.

scroll back to top