Bon à Savoir

Tenue de la 77ème plénière annuelle du comité international du coton (CCIC/ICAC)
du 02 décembre au 06 décembre 2018.
Lieu : Sofitel Hôtel Ivoire Abidjan
Thème : « Défis du coton : Solutions innovantes et durables »
Contacts :
(225) 20 20 70 30 / 06 22 16 11

Hôtels - Résidences - Restaurants
scroll back to top
JS Date Selector

 

Vidéo du mois :
 
Gros plan sur UNIVERSELLE INDUSTRIES

 

scroll back to top
scroll back to top

Principales Spéculations de l'Ananas

  • Historique :

L’ananas est originaire de l’Amérique du sud. C’est par le biais des échanges migratoires que cette plante a été introduite en Afrique, principalement en Côte d’Ivoire où la profession est née avant la deuxième guerre mondiale.
Appartenant à la famille des Broméliacée, l’ananas compte 1900 espèces, 45 genres et 5 variétés parmi lesquelles la « Cayenne lisse », majoritairement cultivée en Côte d’Ivoire.
Constituant une source de diversification intéressante des exportations agricoles, le gouvernement ivoirien a donné une impulsion à cette culture à travers plans d’aide au cours des années 70 (encadrement, recherche appliquée, financement de structure étatique).
Au point où, l’origine cote d’ivoire représentait en1986, 95 % du marché Europeen.

Certes, avec environ 39 % de part de marché dans l’Union Européenne, elle demeure aujourd’hui la deuxième origine après le Costa Rica, mais avec en face les exportations des Honduras, de Saint Domingue, du Mexique.

  • Place dans l’économie

En Côte d’Ivoire, l’ananas occupe 0,6 % du PIB national et 1,6 % du PIB agricole.
L’ « Ananas de Côte d’Ivoire » occupe le second rang sur le marché européen après le Costa Rica. Le couple (ananas, banane) englobe 35.000 salariés et génère un chiffre d’affaire annuel de 145 milliards de FCFA.

Production

Superficie et typologie des exploitations

Sur 135.000 ha consacrés à la culture fruitière en Côte d’Ivoire, l’ananas occupe 15.000 ha, soit environ 11 %.
Le secteur se caractérise par une grande diversité d’opérateurs à tous les niveaux : on a environ 2.500 petits planteurs d’ananas qui réalisent 80 % de la production de façon informelle ou traditionnelle. Ils sont affiliés pour la plupart à des coopératives pour le groupage, l’emballage et le transport de leur production destinée à l’exportation. La superficie moyenne de leurs exploitations est de 5 ha.
A l’opposé, se rencontrent des exploitations de type industriel appartenant à de grands groupes de distribution de fruits dans le monde. C’est le cas de la SCB (Société de Culture Bananière) appartenant au groupe international DOLE, pratiquant une production intensive de fruits pour l’exportation, avec des exploitations de superficie moyenne de 500 ha.

Rendements et productions

Les rendements moyens sont de l’ordre de 30 à 40 T/ha exportables avec des pointes autour de 55 tonnes. La production est en moyenne de 170.000 tonnes par an.

 

Zones de production

Les principales zones de production de l’ananas sont l’Est du fleuve comoé et concerne notamment les villes de Grand-Bassam, Bonoua, Adiaké et Aboisso qui assurent 80 % de la production. Les autres zones de production sont Dabou, Tiassalé, Agboville, etc.

Techniques culturales (voir fiche technique en annexe)

Intrants et matériel agricole

Le matériel végétal servant de base à la production est composé de rejets de la variété « Cayenne lisse » issus de pieds mères. De nouvelles variétés (Queen victoria, Fils de Chalvet et Ivoria) à vulgariser sont en expérimentation au Centre Interprofessionnel des Fruits et Légumes (CIFEL) dans le cadre du processus de diversification variétale. Les petits planteurs se font livrer à crédit les engrais et pesticides par leurs coopératives respectives. Il en est de même pour les tracteurs que ces dernières mettent à leur disposition. Les grandes plantations de multinationales ont des moyens de production adéquats sans difficultés majeures.
La variété cultivée est la cayenne lisse (smooth cayenne).

Calendrier cultural

A la faveur des conditions pédoclimatiques qu’offrent les zones de production, l’ananas se cultive tout au long de l’année. Le cycle de production varie de 12 à 15 mois et est fonction de la qualité du rejet planté, du sol, du climat, des moyens de production et de l’itinéraire technique de culture utilisé.

Transformation

Produits de la transformation et quantités

L’ananas est essentiellement produit pour l’exportation à raison de 80 % vers le marché européen. Seulement une infime partie est destinée à la transformation.
Les produits de transformation de l’ananas sont essentiellement des jus et des tranches en conserve, avec un tonnage de l’ordre de 210.560 tonnes en 1999 dont 75 % destinés à l’exportation et 25 % aux marchés locaux.

Quantités de produits de transformation
Les produits issus de la transformation du coton graine sont le coton fibre, le tissu de coton, l’huile de table coton et le tourteau qui sert à l’alimentation des animaux.
En 2005, il a été produit 126 000 T de coton fibre, pour 105 423 T en 2004. Quant au tissu de coton 3 008 T a été produit en 2004. En 1998, TRITURAF a traité 174.000 t de graines de coton et produit 27.000 t d’huile et 77.000 t de tourteaux.

Unités de transformation

Seul l’ananas dispose actuellement d’une industrie de transformation bien structurée avec deux usines, CONFIPRAL à Abidjan et SAFCO à Tiassalé.

Commercialisation

  • Commercialisation intérieure

Le prix de l’ananas bord champ est compris entre 70 et 85 FCFA / kg. L’ananas vendu localement provient des écarts de triage en stations de conditionnements et des fruits refusés au quai fruitier d’Abidjan pour qualité non conforme à l’exportation.
Environ 20 % de la production brute de l’ananas est vendue sur le marché local à un prix se situant entre 40 et 60 FCFA l’unité.

  • Commercialisation extérieure

L’ananas est essentiellement produit pour l’exportation à raison de 80 % vers l’Europe, principalement à Dieppe et Marseille (France). La vente est organisée par l’OCAB (Organisation Centrale des producteurs exportateurs d’Ananas et de Banane) qui pratique une vente par commission avec ses partenaires commerciaux installés en Europe. Le prix à l’exportation varie de 325 à 415 FCFA / kg.

LIBERALISATION DE LA FILIERE ET PRIVATISATION DES UNITES AGRO-INDUSTRIELLES

  • Rappel libéralisation / privatisation

Avant 1993, la profession fruitière a été progressivement gérée par des associations, des coopératives, par l’Etat de Côte d’Ivoire ou des structures semi étatiques.
La filière a été libéralisée en 1993 sur la base du Plan Directeur de l’Agriculture (1992-2015).

  • Acteurs de la filière

La filière est actuellement gérée par l’OCAB, reconnue par l’Etat ivoirien comme étant l’organisation représentative de la filière ananas et banane depuis le 16 mars 1993. La plupart des coopératives exportatrices d’ananas sont affiliées à l’OCAB. A côté de cette organisation, il existe une union de producteurs d’ananas qui est l’UPEFCI (Union des Producteurs et Exportateurs de Fruits en Côte d’ Ivoire).

Occupant une superficie d’environ 15 000 ha dont le tiers environ est récolté chaque année, le secteur se caractérise par une grande diversité des opérateurs à tous les niveaux :
En production, on trouve un grand nombre de petits planteurs (un millier environ) qui réalisent environ 45 à 55 % des exportations ivoiriennes d’Ananas.

A l’opposé, il existe de grandes plantations industrielles pratiquant une culture mécanisée et un suivi agronomique poussé des plantations.
Ces grandes entreprises apportent leur dynamisme et leur capacité d’investissement pour « tirer » l’ensemble de la production vers la qualité et la compétitivité. La baisse des prix constatés ces dernières années a cependant limité la capacité de financement de ce type de structure dans lesquelles, les coûts de production sont élevés.
En aval de la production, l’exportation est effectuée par 15 entités.
L’importation est assurée en Europe par des importateurs- commissionnaires choisis librement par les entités exportatrices.

scroll back to top

 

scroll back to top
scroll back to top
CONNAIS-TU MON BEAU PAYS ?
HONNEUR
ET GLOIRE
(Ils ont construit la CI)
SALUT
LES ARTISTES !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

scroll back to top

 

scroll back to top
2018 CopyRights LN Groupe
TOUS DROITS RESERVES