Autres Rubriques (Voir Colonne de gauche) : Présentation de la CI / Présidence de la République / Institutions / Gouvernement / Structures Sous-Tutelle des Ministères / Corps Constitués / Organisations Internationnales / Ambassades / Presse / Jeunes / Femmes / Success Story / LNC TV

Numéros Utiles : Pompiers : 180  Caserne de l'Indénié : 20 21 12 89 / 20 21 10 67 Zone 4 : 21 35 73 65  Yopougon : 23 45 16 90 - SAMU : 185 / 22 44 34 45 / 22 44 53 53  - CHU Cocody : 22 44 91 00 / 22 44 90 38 / 22 44 90 60 - CHU Treichville : 21 24 91 55/22 - CHU Yop : 23 26 64 54 / 23 46 61 70 - Police secours : 111 / 170 - Direction Générale de la Police : 20 22 20 30 - Préfecture de police : 20 21 00 22 - Aéroport : 21 75 79 01/02

scroll back to top
scroll back to top
Bon à Savoir

Lancement du Programme d'Etude sur la détermination du Potentiel Fiscal des Collectivités territoriales
Jeudi 19 Juillet 2018 à Azalai Hôtel à 9H
Contacts :
(225) 22 44 17 66 / 05 07 56 57 / 03 29 76 21

Hôtels - Résidences - Restaurants
JS Date Selector
scroll back to top

 

IAC REFLEXION
« J'ignore qu'elle sera votre destinée, mais je sais une seule chose : ceux d'entre vous qui seront réellement heureux seront ceux qui auront cherché comment servir les autres et qui auront trouvé la façon de le faire »
(Washington Irving)

 

 

scroll back to top
Le Gouvernement Ivoirien
(10 Juillet 2018)
scroll back to top

Principales Spéculations de la Papaye

Importance de la culture

  • Historique :

Originaire de l’Amérique Tropicale, le papayer prospère dans tous les pays intertropicaux et même au-delà, partout où l’eau et la chaleur peuvent lui être assurées en suffisance. C’est un arbre fruitier qui appartient à la famille des caricacées (Carica papaya).

La culture intensive du papayer en Côte d’Ivoire a été révélée au grand public grâce au Projet de Promotion et de Diversification des Exportations Agricoles (PPDA).

Plusieurs variétés sont cultivées en Côte d’Ivoire. Ce sont essentiellement des variétés :
- Solo N° 8 : il s’agit de la variété la plus cultivée. Elle possède une chair orange et pèse en moyenne 300 à 400 g ;
- Sunrise : la chair est rouge et la variété possède les mêmes caractéristiques que le Solo ;
- Sunset : la chair est rouge et la variété possède les mêmes caractéristiques que le Solo ;
- Waïmanolo : la chair est jaune et le fruit pèse en moyenne 300 à 600 g.

  • Place dans l’économie

La papaye solo est parmi les espèces de papaye les plus cultivées en Côte d’Ivoire on rendement est de 14 tonnes par hectare. La production s’élève à 1 000 tonnes dont 600 tonnes sont exportées. Elle se vent au même prix que la papaye brésilienne qui est considérée comme la meilleure au monde. La Côte d’Ivoire constitue la deuxième origine en ce qui concerne l’approvisionnement du marché Européen en papaye.

Production

Superficie et typologie des exploitations

Les superficies et la production de papaye sont restées stables, autour de 60 ha, depuis 1997.

Rendements et productions

La papaye Solo est un petit fruit de 350 à 450 grammes, à la densité de 2000 à 2500 pieds/ha et au rendement de 14 tonnes/ha de fruits dont 80 % d’excellente qualité, c'est-à-dire exportables.

Avec un taux de croissance moyen annuel évalué à 9% sur la période 1990-2005, la production nationale de papaye solo a représenté en 2005, 2400 T et les pertes post- récolte ont été estimées à 30% de la production totale ; soit 725 T perdues pour l’équivalent de 72 millions de FCFA (120 F/Kg bord-champ).

Zones de production

La principale zone de production de la papaye reste le Sud du pays et plus précisément la zone d’Azaguié où l’on retrouve d’anciens planteurs de banane maintenant reconvertis à la production de papaye. Un autre pôle de production de papaye se dégage de plus en plus dans certaines régions du centre du pays notamment à Yamoussoukro. Les régions de Tiassalé, Lakota et Divo sont également des zones propices à la production de papaye.

La zone de Tiassalé est devenu le nouveau pôle de production de papaye. La zone d’Azaguié serait devenue impropre à la culture de la papaye en raison d’une forte pression parasitaire, notamment la virose du papayer.

Techniques culturales (voir fiche technique en annexe)

Intrants et matériels agricoles

Le matériel végétal, base de la production, sont des semences que l’on trouve au Centre Interprofessionnel des Fruits et Légumes (CIFEL) à Dabou. Les plantations de papaye sont dotées de matériels adéquats pour un itinéraire technique de production se rapprochant le plus possible des normes agronomiques.

Calendrier cultural

Le calendrier cultural de la papaye varie selon la variété mais en général, les papayers sont cultivés sur huit à dix mois. La production de fait sur toute l’année et s’étend du huitième ou dixième mois (après la mise en culture) jusqu’au vingtième ou vingt deuxième mois.

Transformation

Produits de la transformation et quantités

A l’instar des autres fruits cultivés e n Côte d’ivoire, près de 90% de la production est destinée à l’exportation. La papaye est très peu transformée en Côte d’ivoire.

Unités de transformation

Il n’existe pas d’unité de transformation de papaye en Côte d’Ivoire.

Commercialisation

  • Commercialisation intérieure

La consommation locale est d’environ 40% de la production totale soit 960 T/an et vendu sur les marchés urbains pour un prix de 200 FCFA/kg.

  • Commercialisation extérieure

Le prix à l’exportation de la papaye Solo s’établit à 500 FCFA/kg FOB. Ce prix est relativement stable du fait de la régularité de la production obtenue grâce à divers efforts d’irrigation des plantations.

Les productions de papaye enregistrées au cours de ces 10 dernières années, varient de 5 000 à 1 900 T par an.

Les exportations de papaye sur les marchés européens ont atteint 1100 T en 2005 pour une valeur FOB d’environ 0,55 milliards de FCFA (500 F/Kg FOB). Les revenus versés aux exploitants sont estimés à 0,22 milliards de FCFA (production - consommation locale - pertes).

LIBERALISATION DE LA FILIERE ET PRIVATISATION DES UNITES AGRO- INDUSTRIELLES

  • Rappel libéralisation / privatisation

La filière est entièrement aux mains du secteur privé.

  • Acteurs de la filière

Il existe aujourd’hui une vingtaine d’exploitants exportateurs. Des planteurs professionnels (anciens producteurs de banane) et certaines grosses entreprises agricoles de la place (Plantafrique – SCB) ont fait leur entée dans cette filière en choisissant la papaye comme culture de diversification ou de reconversion.

La filière est à ce jour gérée par 2 principales associations de producteurs – exportateurs qui sont :
- l’OCAB (Organisation Centrale des Producteurs –Exportateurs d’ananas et de bananes), association civile à but non lucratif créée en 1991 avec pour vocation, l’organisation des exportations et la promotion des ananas frais et des bananes de Côte d’Ivoire.
- l’UPEF-CI (Union des Producteurs et Exportateurs de Fruits de Côte d’Ivoire) est créée en 2002 à partir d’un groupe de producteurs pour faire la promotion des « Petits Producteurs » d’ananas, de banane et de mangue, avec pour principaux objectifs : (i) l’organisation de la production, du transport maritime et de la mise en marché des ananas, des bananes et des mangues frais de ses membres ; (ii) le conditionnement en commun des produits de tous ses membres ; (iii) la mise sur le marché d’une marque unique « SAMO » ; (iv) la promotion des exportations et recherche de nouveaux marchés ;

scroll back to top

 

scroll back to top
scroll back to top
CONNAIS-TU MON BEAU PAYS ?
HONNEUR
ET GLOIRE
(Ils ont construit la CI)
SALUT
LES ARTISTES !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

scroll back to top

 

scroll back to top
2018 CopyRights LN Groupe
TOUS DROITS RESERVES